Micro aventure,  Mountain Bike,  The Saltyvan Life

2 jours en VTT à Chamonix – micro aventure

En Vtt à Chamonix en automne ?

Pack the van and strap the bikes !

On a de la chance avec la météo, il fait beau, relativement chaud pour un mois d’octobre et j’ai acheté une veste orange pour éviter d’être pris pour un sanglier.

Cela fait quelques temps que je cherche à retourner sur Chamonix avec Camille et Salty van afin de découvrir les trails en VTT autour de la vallée.

C’est donc décidé, on partira du dimanche au mardi sur trois jours pour rouler dans la montagne avec les couleurs automnales.

D'argentière à Chamonix en VTT

Premier arrêt, on pose le van sur le parking des Grands Montets, à noter que ce dernier est libre d’accès pour le stationnement camping car, et possède même sa station de vidange et eau propre. Ce qui signifie que l’on va pouvoir prendre des douches à rallonges le soir.

Grand luxe en van !

Notre heure d’arrivée tardive ne nous permet pas d’entreprendre un tracé ambitieux, nous jetons donc notre dévolu sur la boucle Argentière – Chamonix, qui avec 16 km et 420 m de D+ nous paraît être un choix judicieux.

Arrivée sur le Lavancher

Au départ d'Argentière, on rejoint un sentier escarpé qui nous emmène dans la forêt, où les rayons du soleil traversent les arbres et offrent un spectacle magnifique aux promeneurs et autres VTTistes. C'est à la sortie de la partie descendante que le tracé s'ouvre sur une vue du Mont-Blanc et du Lavancher.

La suite du tracé nous emmène à travers les bois dans les hauteurs des coteaux de Chamonix, vers la source de l’Arveyron, petit passage tricky, on sera obligé de descendre des vélos et de les porter sur 200 mètres (en descente, ouf).

Le tracé demande un peu de technique mais reste extrêmement agréable et les vues s’enchaînent jusqu’à celles sur le lit de l’Arveyron qui donne droit à un paysage exceptionnel !

Après la descente, c’est l’arrivée sur Chamonix, où l’on rembarque vers Argentière via un chemin de terre qui longe l’Arve. Entre les couleurs d’automne, le ruisseau et la lumière du soir, cette partie du tracé devient littéralement féérique, et l’on se prend à rêver de venir habiter sur place.

(je dis rêver car un rapide passage à l’agence immobilière du coin vous dissuadera de toute capacité à pouvoir investir dans la région)

On force sur les cuisses dans le derniers passage pour arriver sur Salty Van, car je veux pouvoir retourner sur Cham’ afin de profiter des lumières du coucher de soleil et de la bière de la Micro basserie !

 

Mission Accomplie !

Jour 2 - La boucle de la Loriaz

La loriaz en VTT

Ce coup-ci on est mieux préparé, le tracé a été repéré la veille, on a bien dormi (merci le chauffage dans le van) et le tracé a l’air magnifique, et c’est peu dire !

On passe donc le col des Montets, pour arriver sur Vallorcine pour tirer 840 m de Dénivelé sur 5 km..

Mais la vue promet d’être magique, et on s’en rend compte sur les 100 premiers mètres !

L’ascension est extrêmement monotone, heureusement que les paysages sont là !

On prend presque 3 heures pour monter nos vélos, à la force des bras sur la fin, le chemin de 4×4 qui permet l’accès n’est pas de tout repos, il est cependant également référencé en tracé de ski de rando en hiver, hum, hum …

Après avoir rêvé de nos sandwichs au fond du sac, on arrive sur l’ouverture du “plateau” et là c’est la baffe assurée !

Le chemin de 4×4 engoncé fait place à une vue dégagée sur la vallée, donnant droit d’admirer le spectacle des aiguilles vertes, dorées et du Chardonnet.

On se cale deux minutes pour admirer tout ça mais nos estomacs nous rappellent à l’ordre, on avale donc les 50 derniers mètres pour manger face aux géants haut-savoyards.

La dernière descente vers Vallorcine

Après avoir englouti l’équivalent de deux jours de calories en sandwichs, on se met en quête du single qui nous emmènera en bas de Vallorcine.

Facile à trouver, il nous a même été confirmé par une sympathique randonneuse que l’on aura croisé à la montée !

Le sentier est raide, technique et très étroit, tout ce que j’apprécie, mais il demande une bonne technique et un fort niveau d’engagement !

Encore une fois, la vue lors de la descente est exceptionnelle (si l’on prend le temps de regarder)

Et c’est après de nombreux efforts que l’on retrouvera le village .

Edito

Parti sans prétention et sans préparation,  la vallée de Chamonix nous a conquis de par la nature variée de ses tracés et de ses panoramas. On en retiendra tout de même que ces parcours demandent tout de même un bon niveau physique et technique, mais que la municipalité a gentiment crée des codes couleurs pour la cotations des difficultés, il est ainsi facile de déterminer son niveau !

Suivez-moi sur les réseaux !

Une question ?

Une interrogation, un besoin d'infos supplémentaire ? N'hésitez pas !