Bivouac,  Micro aventure

le bivouac en hiver

bivouac en hiver

dormir dans la neige

comment dormir dans la neige ?

Camper dehors en hiver est une expérience inoubliable, cependant, les conditions météorologiques obligent les adeptes de la trappe à prendre en compte plusieurs choses.


Voici quelques points à garder à l’esprit de manière à passer le meilleur moment possible, confortablement et sans (même si le risque zéro n’existe pas) risques.

1. Apporter un matériel adapté :

    1. des vêtements chauds : une doudoune avec une valeur de confort statique à minimum -5 degrés, des sous vêtements thermiques de bonne qualité, une paire de chaussette en plus, merino ou synthétique, et le combo bonnet / tour de cou efficace. PAS DE VÊTEMENTS ESTHETIQUES . On préférera le bonnet bipolaki du grand-père bien chaud au bonnet pompom trop mims avec des mailles aérées comme du pain breton.

le matériel pour camper en hiver

    1. Un sac de couchage avec une température de confort comprise entre – 6 et en dessous. À noter que la temprature « limite confort » sert en général de température de référence confort pour femme. Pour schématiser, si vous avez tendance à être frileux.se prenez la température de limite confort en référence pour la nuit, et déterminer la température de ladite nuit en estimant la température RESSENTIE.

    2. Pour la tente, si vous envisagez le camping, notez bien que la tente 3 saisons est adapté aux nuits estivales et donc trop aérée pour l’hiver. Outre la protection contre les intempéries, elle ne vous sera d’aucune utilité thermique. Pensez donc bien à bloquer les entrées d’air latérales afin de conserver un maximum de chaleur. Ou en perdre un minimum.

    3. Le matelas, c’est LE truc le plus important de votre sac à dos dans cette expérience, on distingue plusieurs type, mais le plus courant est le matelas gonflable isolé. C’est à dire avec une structure qui mêle un laminage couplé à un matériaux isolant. J’utilise d’ailleurs toujours le matelas couplé à un plus petit matelas mousse, qui permet de sur-isolé le sac de couchage par le bas, je n’ai JAMAIS eu froid par le dos depuis que j’utilise cette technique.

Utiliser un réchaud en hiver

Le réchaud ! Un réchaud à gaz va cesser de fonctionner par températures négatives, il est donc nécessaire de passer sur du réchaud essence et pompe, ou compter sur un moyen de cuisiner différent. Poêle dans les refuges non gardés, feu de bois dans des lieux adaptés, ou alors à la dure, avec du pain sec et du beef jerky ! Faites juste attention au taux de liquéfaction du gaz liquide sous températures négatives !

Météo et campement en hiver

    1. Vérifiez la météo, soyez sûrs des conditions et cross checkez plusieurs modèles de prévisions différents. La montagne est par essence un lieu sauvage et dangereux. Il est extrêmement facile de se retrouver en difficulté quand les conditions météorologiques se dégradent.

    2. Identifiez le campement parfait, en fonction des accumulations de neiges, vous pouvez déterminer quel endroit sera le plus abrité. Personnellement, lorsque je suis sûr de camper sur une nuit clémente, sans précipitation, je choisis un lieu ou la neige s’est accumulé car c’est généralement là où le vent souffle le moins. Évidemment, évitez à tout prix les zones d’avalanches et autres dangers naturels, torrents, chutes de pierres, etc etc. Une fois que votre campement est déterminé, aplanissez le sol pour votre tente, et délimitez une zone pour les besoins naturels. Cela permet d’éviter de ruiner les belles étendues blanches pour les prochains

Hydratation en hiver

Hydratez vous ! On perd énormément d’eau en se déplaçant en hiver, mais les températures froides ne nous forcent pas à boire. On peut vite se déshydrater . De fait, je garde toujours une bouilloire d’eau chaude remplie de thé ou tisane, qui en plus d’hydrater, permet de se réchauffer. Certains l’utilise aussi comme bouilloire dans le sac de couchage au moment d’aller se coucher. Hyper important, urinez autant que possible, en gardant de l’urine dans voter vessie, le corps va utiliser de l’énergie pour la réchauffer et vous risquez de vous fatiguer et d’avoir froid inutilement. Alors même avec les moufles on hésite pas à dégainer les bigorneaux! (je suis en roue libre)

Savoir rester Actif

Restez actifs, lorsque l’on arrête de marcher, le sang va arrêter de circuler et vous risquez alors de prendre froid. Je conseille de marcher au minimum 10 voir 15 min dès l’apparition de sensation de froid. Pour mon premier bivouac hivernal, j’avais du marcher 1h30 sur toute la soirée juste pour ne pas avoir froid. Une paire de chausson de bivouac peut également être très appréciable, les chaussures de randonnées n’étant pas faites pour rester en statique. 

Renseignez vous également sur les signes précurseurs de l’hypothermie afin de vous préparer à prendre les meilleures dispositions en cas d’urgence et équipez vous d’une trousse de premier secours, d’un moyen de contact ainsi que d’une trousse de survie.

Cette liste est non exhaustive et il y a sûrement pleins d’autres tips à prendre en compte, mais cette base vous permettra en tout cas de passer une première expérience en montagne agréable, ou du moins vous survivrez !

Suivez-moi sur les réseaux !

Une question ?

Une interrogation, un besoin d'infos supplémentaire ? N'hésitez pas !